Perform 2

Parcours parallèle

Programme et infos pratiques : ici

Coton, dissonances artistiques

Visuel : Paraciel, 2009 / installation vidéo

Avec : Joseph BEUYS, Brigitte BOUQUIN-SELLES, Cynthia BRIDÉ, CÉSAR, Awena COZANNET, Serge CRAMPON, Pascal DI PÉRI,
Mona HATOUM, Tamara KOSTIANOVSKY, Pascal MONTEIL, Hiromi MUROTANI, Marie POURCHOT, Chantal RAGUET, SKALL,
Nicolas TOURTE, Sofie VINET et Elisabeth WADECKI, Aline BERGER.
Jusqu’au 3 octobre 2021
Musée du Textile et de la Mode
Rue du Docteur Roux – 49300 Cholet

Ellipses, 2020

Ellipses, 2020
Installation vidéo
Projection vidéo, matériaux divers
Dimensions 300 cm / 200 cm / 135 cm

Visible jusqu’au 27 aout 2021
Du mardi au vendredi de 14h > 18h


Centre culturel de Vichy15 Rue Maréchal Foch, 03200 Vichy

Création originale | Présentation en première mondiale VIDEOFORMES 2020.

On reprendra des couleurs

Exposition collective à la Maison des arts Rosa Bonheur / Chevilly-Larue
du 12 juin au 7 juillet  2021. Vernissage le 12 juin à 17h

Avec : Alice Raymond, Barbara Portailler, Laurent Gongora et Nicolas Tourte.

Commissariat : Fabienne Leloup

Résidence au Flow / Lille

 

Au-delà des nues, Paraciel de Nicolas Tourte

Vaporeux, cotonneux, ouaté, molletonné, absorbant, aérien, doux, le champ lexical du coton pourrait être le même que celui du nuage rien donc d’étonnant à ce que Paraciel, œuvre de Nicolas Tourte soit installée dans la salle de la machine à vapeur au sein de l’exposition « Coton, dissonances artistiques ». Le nuage est par essence instable et insubstanciable, pourtant au XXIème siècle beaucoup d’artistes ont voulu le capturer, le mettre en boîte, reproduisant même ses conditions d’apparition. Face à ces œuvres où le nuage est sujet, force est de constater qu’il continue d’exercer la même fascination que chez les artistes de la Renaissance ou du XIXème siècle. La place du nuage dans l’histoire de l’art occidental est complexe car sa fonction varie selon les époques, c’est pourquoi nul ne saurait dire quelle est la fonction des nuages de Nicolas Tourte ; les interprétations sont libres. Dans Paraciel, des nuages en mouvement sont projetés sur un parapluie posé à même le sol, le tissu du parapluie sert d’écran et de toile. Un parapluie protège de la pluie, un paratonnerre du tonnerre, de quoi protège Paraciel ? Est-ce pour éviter que le ciel nous tombe sur la tête que
Nicolas Tourte a construit un Paraciel ? La chute du ciel, réfère à la cosmogonie celtique où la voûte céleste est soutenue par des colonnes – ainsi qu’aux mythologies nordiques notamment au Ragnarök germanique. Le nuage est plastique, il varie et n’est jamais le même, symbole de douceur cotonneux et ouaté, il peut aussi être inquiétant, suspect, angoissant, ses contours pouvant se dissoudre jusqu’à totale évaporation c’est-à-dire
disparition. N’est-ce pas alors notre finitude que Nicolas Tourte interroge par/avec ce Paraciel ?
Dimension eschatologique chez les Celtes, dimension spirituelle et sacrée pour les
hommes de la Renaissance, quelle dimension cette représentation revêt-elle pour nous aujourd’hui ? Dans une de ses installations, Homo Disparitus, il fallait lever la tête vers un oculus de la Renaissance pour voir apparaître, par un trou dans un plafond effondré, le ciel et ses nuages. Dans Paraciel, le parapluie est échoué au sol, il nous faut baisser la tête, à l’ère de l’anthropocène, la chute est-elle déjà là ? Peut-être mais Paraciel nous
protège, il y a de l’espoir, c’est là sa poésie.

Céline Berchiche






Céline Berchiche
Docteur en histoire de l’art




Délice, 2020 Édition 10 ex. + 2 E.A.

Délice, 2020 / 500,00 €

Sculpture acier, découpe laser
Dimensions : ø 32 cm / 16 cm
Poids : 4kg / 7kg avec boite
Édition 10 ex. + 2 E.A.
Frais de livraison à partir de 21,00 €

Exposition Paysages au Puzzle, Thionville

Imgage ci-dessus : Paraciels, 2009 / 2020

Du 24 Sept. 2020 au 07 Nov. 2020

PAYSAGES
Une co-production Puzzle & Centre Jacques Brel
Du 24 septembre au 7 novembre 2020

L’Homme face à la Nature, entretient un lien ambigu entre volonté de contrôle, d’éloignement, mais aussi un besoin de ressourcement et de connexion. La Nature devient paysage par le regard que portent les historiens, les agriculteurs, les urbanistes, les artistes… Dans l’Art, la diversité des approches induit une variété de définitions. Qu’il soit réaliste ou imaginaire, le paysage est comme un territoire mental d’espérance, un appel à la contemplation et à la prise de recul sur notre rapport à l’environnement.
L’exposition propose un point de vue partant des maîtres de l’estampe de paysage, en passant par les plasticiens jusqu’aux artistes numériques.

Avec : Jérémie Bellot – Hicham Berrada – Thibault Brunet – François Génot
Hiroshige « Collection Georges Leskowicz » – Olivier Masmonteil – Collectif Onformative
Nicolas Tourte – Noël Varoqui – Kris Verdonck

Du mardi au samedi et dimanche 4 octobre – 14h à 18h
Salle blanche, salle noire, bulle du forum, caverne, espace Weisbuch
Visites découverte les matins sur RDV – 03 82 56 12 43
Entrée libre

Installation de Délice, œuvre dans l’espace public

delice

Installation de Délice, œuvre dans l’espace public …
Délice 2020, Acier corten Dimensions : ø 200 cm / 100 cm
Installation promenade Maurice Chevalier / Chevilly Larue.Nicolas Tourte, lauréat de l’appel à projet « l’empreinte écologique de l’art »